Les étudiants de l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Kénitra ont organisé, le samedi 24 décembre 2011, « La matinée d’étude sur le e-commerce au Maroc : réalités et perspectives », à la Présidence de l’Université Ibn Tofail de Kénitra.

Cet événement a eu pour principale mission de révéler les résultats de plusieurs mois de labeur des étudiants en marketing de l’ENCG, à savoir une étude de marché réalisée sur le secteur du e-commerce au Maroc.

Les 3 principaux ingrédients d’une étude de marché ont été réunis : Une étude documentaire complète, une étude qualitative menée à l’aide de 20 professionnels du secteur, ainsi qu’une étude quantitative, traduite par un questionnaire administré à 217 personnes.

Plusieurs constats ont été soulignés, tels que l’engagement du Maroc dans le développement de l’usage des technologies et de l’information. Les professionnels ont fait l’éloge de ce secteur porteur, mettant l’accent sur  la minimisation des coûts et la motivation du personnel, engendrées par de telles plateformes virtuelles. Les interrogés, de leur côté, ont clairement exprimés leur méfiance vis-à-vis de ces plateformes (78% des interrogés accordent une importance particulière à la sécurité en ligne), malgré le fait qu’ils les utilisent très souvent de nos jours.

Cette étude a été appuyée par la présence de brillantes personnalités, telles que :

-          Monsieur Riad Essbai : Journaliste TIC, spécialiste des réseaux sociaux, e-commerce et e-réputation.

-          Monsieur Ayoub Hakdaoui : Digital Manager à Tribal DDB (Agence de Marketing Digital).

-          Monsieur Berrada : Chef de produit chez Procter & Gamble North West Africa.

-          Madame Tazi : Responsable au sein du Ministère de l’Industrie et des Nouvelles Technologies.

Monsieur Riad Essbai a relevé le caractère schizophrène des marocains qui, en même temps, achètent en ligne et se méfient des sites web pratiquant le e-commerce.

Monsieur Ayoub Hakdaoui a insisté sur le fait qu’il faut nécessairement « humaniser » le service en ligne, en étant de plus en plus proche du cyberconsommateur. Par ailleurs, comme il l’a si bien dit, il faudrait « Penser Monde » : Dans un esprit d’ouverture, Monsieur Hakdaoui a exprimé son encouragement vis-à-vis des projets e-commerce qui visent la population mondiale, profitant de l’absence de frontières qu’offre ce secteur.

Monsieur Berrada, quant à lui, a expliqué la difficulté que rencontrent les grandes multinationales dans leur insertion sur la toile. Le manque d’agilité de ces entreprises ne correspond pas à la vitesse virtuelle. De même, leur forte présence sur les canaux traditions et modernes (GMS) écrasent la vente en ligne.

Enfin, Madame Tazi a présenté les différentes lois existantes qui protègent le cyberconsommateur, en précisent que certains sites recourent tout simplement au paiement à la livraison pour éviter tout éventuel litige.

Ainsi, s’est achevée la première édition de cette matinée d’étude. Moroccan Geeks a été là pour vous rapporter le compte rendu de cette matinée. Rendez-vous l’année prochaine !

(Sources Photos : Voice’K)